ALERTES ANSM

    0
ESPACE CONSEILS
Offres promos

Soucieux de négocier pour vous les meilleures offres et des promotions exclusives. Only-Pharma vous propose une catégorie entièrement dédiée aux promotions présentes sur le site. Toutes les meilleures affaires de la parapharmacie sont ici !

Offre spéciale Découvrez nos offres
J'AI MAL (à la tête, aux yeux, au ventre, aux jambes) - Le conseil du Pharmacien

J'ai mal... 

L’expression de la douleur peut prendre de nombreuses formes : plaintes, grimaces, postures particulières destinées à se soulager , immobilité, agressivité, dépression, et peut avoir de multpiples causes.

 

 

 

 


LES IDÉES REÇUES 

Le paracétamol est donné en première intention


C'est l'antalgique et l'antipyrétique conseillé en cas de douleur du fait de son profil de tolérance.

VRAI

idée reçue

La douleur peut se manifester différemment selon son origine. On distingue  les douleurs nociceptives, les douleurs neuropathiques  (d'origine nerveuse) et les douleurs psychogènes (qui ont des causes psychiques). Les trois types de douleur peuvent être associées dans certaines pathologies.

L’aphte est une petite ulcération superficielle de la muqueuse buccale.Ce « petit bobo » de la bouche touche entre 15 à 30% de la population, dont plus de la moitié a des crises 2 à 4 fois par an.Il apparait sous forme d’une petite lésion blanche ou parfois jaunâtre, à l’intérieur des joues, sur la langue, sur le palais ou le plus souvent sur les gencives. Cette affection est une lésion bénigne inflammatoire qui n’est pas contagieuse. Même si elle est sans gravité, elle peut être très gênante et provoquer des douleurs qui peuvent durer jusqu’à 10 jours si on ne s’en occupe pas.

 

Suite

La cystite touche le plus souvent les femmes. C'est une inflammation de la vessie due à une infection bactérienne. Sa forme bénigne se manifeste par de fréquentes envies d’uriner, des douleurs en bas du ventre, une sensation de brûlure au moment de la miction et la présence de sang dans les urines.

Suite

Lourdeurs, picotements, fourmillements, vos jambes vous font souffrir ?

Retrouvez ici tous les mécanismes de la maladie veineuses et les moyens de vous soulager.

Suite


La migraine fait partie des douleurs les plus fréquentes, entre 10 et 15% de la population française en souffrent. Les femmes sont trois fois plus atteintes que les hommes.

Suite

Les médicaments antalgiques sont divisés en trois classes en fonction de leur puissance

Les substances antalgiques de niveau I qui sont destinées aux douleurs légères à modérées : l’aspirine, le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène, le kétoprofène, le naproxène...

Les substances antalgiques de niveau II, destinées aux douleurs modérées ou sévères ou aux douleurs insuffisamment soulagées par les antalgiques de niveau 1 : la codéine, la dihydrocodéine, la poudre d'opium et le tramadol, seuls ou associés à l’aspirine ou au paracétamol.

Les substances antalgiques de niveau III, destinées aux douleurs intenses qui sont rebelles aux autres antalgiques : la morphine et les autres dérivés de l’opium (buprénorphine, fentanyl, hydromorphone, nalbuphine, oxycodone et péthidine).

Bon à savoir

Des mots pour les maux

Bien que sa perception soit subjective d'un individu à l'autre, tout un vocabulaire  permet de la décrire et d'évaluer au mieux son intensité sur des échelles.

  • Douleur déchirante : douleur qui évoque l’arrachement de tissus.
  • Douleur diffuse : douleur dont le point d’origine est difficile à situer.
  • Douleur erratique : douleur qui change souvent de place.
  • Douleur exquise : douleur vive et très localisée, généralement provoquée par la pression.
  • Douleur fulgurante : douleur très intense qui fait penser à un éclair.
  • Douleur irradiante : douleur qui diffuse en rayons à partir d’un point de plus forte intensité.
  • Douleur lancinante : douleur ressentie sous forme d’élancements aigus.
  • Douleur pongitive : douleur semblable à celle que provoquerait une pointe en pénétrant profondément.
  • Douleur pulsatile : douleur rythmique qui bat comme le pouls.
  • Douleur sourde : douleur peu prononcée qui ne se manifeste pas nettement.
  • Douleur térébrante : douleur semblable à celle que provoquerait un objet en pénétrant dans le corps.
  • Douleur vive : douleur aiguë soudaine et forte. 

 


Définitions

Douleur nociceptive: Les douleurs par excés de nociception sont les plus fréquentes.Elles sont dues à des lésions des tissus périphériques, qui provoquent un excès d'influx douloureux transmis par un système nerveux intact. Ce sont les douleurs habituelles des brûlures, des traumatismes, des suites d' opération et d'un grand nombre de maladies. Elles peuvent être aiguës ou chroniques. 

Douleur neurogène: Les douleurs neurogènes sont dues à des lésions du système nerveux, que ce soit au niveau périphérique ou central. Ces douleurs peuvent être spontanées, c'est-à-dire se manifester en l'absence de tout stimulus ; elles sont alors permanentes ou paroxystiques.Mais elles peuvent aussi résulter d'un stimulus normalement non douloureux, comme un courant d'air ou un effleurement, ou d'un stimulus peu douloureux qui est perçu de façon exagérée. Dans tous les cas ce sont des douleurs très invalidantes.

Douleur psychogène: Douleur sans lésions apparentes, malgré un bilan médical approfondi. Le psychisme a une part importe dans le processus de ce type de douleur, les phénomènes psychologiques amplifiant la sensation douloureuse.

Douleur cancéreuse: Les douleurs cancéreuses occupent une place à part : elles peuvent à la fois présenter des composantes nociceptive, neurogène et psychogène - on connaît en effet l'importance des facteurs psychologiques, familiaux et sociaux dans les maladies cancéreuses.

Migraine:   céphalée chronique fréquente, invalidante, caractérisée par des maux de tête et des nausées. La migraine est trois fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.