A partir de 5 – 6 mois, vous aller commencer à diversifier l'alimentation de votre enfant en introduisant d'autres aliments que le lait. Son alimentation va devenir variée, proche de la votre, mais ses besoins restent particuliers jusqu'à 3 ans. Comment et à quel rythme introduire les aliments, suivez le guide...

 

 

Le début de la diversification (de 5 à 8 mois)

 

Le lait reste la base de l'alimentation de l'enfant, donnez lui au moins 500 mL de lait ou équivalent par jour.

125 mL de lait = 1 yaourt nature = 125g de fromage blanc = 2 petits suisses

Pour l'introduction des aliments, il faut respecter une règle de base : 1 aliment nouveau par semaine.

 

 

Comment introduire les légumes ?

Légumes cuits à la vapeur, sans sel puis mixés.

20g par jour soit 4 c à café.

Quelques exemples : haricots verts, épinards, courgettes, carottes, artichauts, potirons, aubergines...

à éviter : les légumes trop riches en fibres tels que les salsifis, le vert des poireaux ...

 

Comment introduire la viande, le poisson et les œufs ?

 Tous les poissons (sauf panés), les viandes blanches, les œufs cuits durs (1/4)

mixés finement, 10g par jour soit 2 c à café.

Un seul élément de ce groupe par jour.

 

Un petit pot de 100g légume-viande ou légume-poisson apporte 10 à 15g de viande ou de poisson.

 

Comment introduire les fruits ?

 Toujours cuits et mixés mais sans ajout de sucre.

20g par jour soit 4 c à café.

Quelques exemples : pomme, banane, abricot, pêche, poire...

A éviter : fruits rouges, kiwi, mangue, fruits exotiques.

 

Comment introduire les féculents ?

Dès 6 mois il est possible d'ajouter des pommes de terres cuites à la vapeur dans les purées.

Ne pas donner de pâtes, de pain et de semoule avant 8 mois.

 

Comment introduire les matières grasses ?

Ne pas en donner avant 6 mois, préférer les matières grasses végétales (huile d'olive).

1 c à café par repas.

 

 

La deuxième phase de la diversification (de 8 mois à 3 ans)

 

Le Lait :

Toujours au moins 500 mL de lait (2ème age ou de croissance) ou équivalent par jour.

Vous pouvez aussi commencer à donner un peu de fromage.

 

Des aliments de chaque groupe :

À partir de 8-12 mois, chaque jour :

  • des légumes :350g par jour (tomates, brocoli, chou-fleur....)

  • des fruits :130à 250g par jour (toujours cuits, fraise, framboise, orange...)

  • des produits céréaliers: riz, pâtes, pain, blé, semoule...

  • 20 g (4 c à café) de viande ou de poisson ou ½ œuf dur


Après 1 an :

  • des légumes :400g par jour, cuits et cru (tous sauf légumes secs : après 18 mois)

  • des fruits :200 à 250g par jour, tous, cuits ou crus

  • des produits céréaliers: riz, pâtes, pain, blé, semoule... 30 à 50g par jour

  • 30 g (6 c à café) de viande ou de poisson ou 2/3 à 1 œuf dur

 

Un peu de matières grasses, en privilégiant celles d’origine végétale.

 

À limiter :

Sucre, miel et chocolat : le moins possible.

Les aliments riches en graisses, les fritures

 

boisson :

La seule boisson recommandée est l’eau pure : de l’eau faiblement minéralisée, au robinet (si votre mairie confirme qu’elle est bonne) ou en bouteille.

 

 

Les questions que vous vous posez...


«Mon enfant est un petit mangeur...dois-je le forcer? »

Tant que sa courbe de croissance est satisfaisante, pas d’inquiétude ! Si vous avez des doutes, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

 

«Mon enfant réclame sans arrêt à manger... dois-je céder? »

Évitez de lui donner à manger en dehors des repas, mieux vaut que votre enfant ne mange qu’aux repas... S’il a encore faim à la fin du repas, vous pouvez soit augmenter sa quantité de légumes, soit lui proposer un fruit en plus. Limitez sa consommation de gâteaux, de biscuits et de desserts lactés (flans, crèmes dessert, glaces, etc.).

 

« Il mange mieux au biberon »

Donnez-lui sa soupe et même sa compote du goûter dans un biberon. Proposez-lui un nouvel aliment plutôt avant sa tétée ou son biberon habituel.

 

« Petit mangeur? Astuce... »

Vous pouvez ajouter une cuillère à café d’huile ou une noisette de beurre dans sa soupe de légumes, un peu de fromage râpé dans sa purée.

 

" Il n’a rien mangé à un repas »

Ne cédez pas à la tentation de lui donner un gâteau s’il a faim un peu plus tard : il n’aurait plus faim au repas suivant. Avancez plutôt l’heure du repas !