Quels sont les causes du diabète gestationnel?


La définition par l'OMS du diabète gestationnel est la suivante :"Le diabète gestationnel  est un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable, débutant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse."

En France, le diabète gestationnel a tendance à augmenter et touche entre 2 et 6%* des femmes enceintes. Il va chez certaines femmes révéler un diabètede type 2 méconnu, mais le plus souvent  l'hyperglycèmie va disparaître après la grossesse.

Pendant la grossesse, s'installe physiologiquement un état d'insulinorésistance, qui va augmenter au cours de la grossesse. Cet état  physiologique associé à d'autres facteurs de risque favorise l'apparition d'un diabète. Le suivi biologique inclut un dosage mensuel de la glycosurie et proteinurie.

Un test de glycèmie à jeun est réalisé systématiquement pendant le premier trimestre  ou même avant la conception pour dépister un éventuel diabète de type 2 antérieur à la grossesse. Mais c'est le test HGPO qui permet de diagnostiquer un diabète gestationnel chez les femmes ayant un ou des facteur(s) de risque. Il est réalisé entre la 24 et 28ème semaine de grossesse.  Il n'y a pas de bénéfice médical à diagnostiquer toutes les femmes enceintes, ce test n'est réalisé que chez les femmes à risque.

Facteurs de risques du diabète gestationnel:

  • surpoids, obésité (IMC ≥ 25kg/m²)
  • antécédents personnels ou familiaux (apparentées au 1er degré de diabète de type 2)
  • âge > 35 ans 
  • macrosomie ( bébé > 4kg à terme) à la naissance d'un précédent enfant
  • hydramnios ( quantité trop importante de liquide amniotique)
  • biométries foetales supérieures ou égale à 97 percentile

Quels sont les risques pour la mère et le foetus?

Les risques pour la mère et pour l’enfant se situent essentiellement dans la période périnatale: accouchement et post-partum.

Risques pour la mère

La complication la plus grave est la survenue d’une pré-éclampsie ( Hypertension artérielle  gravidique avec protéinurie et risque de convulsions ) pouvant associer :

  • prise de poids
  • œdèmes
  • hypertension artérielle
  • accouchement par césarienne
  • risque de développer un diabète de type 2 après la grossesse
  • accouchement prématuré
  • toxémie gravidique (complications rénales)

Risques pour le foetus 

Le glucose en excès chez la mère est transmis au fœtus qui va le stocker avec pour conséquence un poids et une croissance excessifs. C’est pourquoi la complication la plus fréquente du diabète gestationnel  est la macrosomie  ( poids à la naissance > 4kg) . Les complications  pour l'enfant sont donc:

  • macrosomie 
  • problèmes lors de l'accouchement du fait dupoids et de la taille de l'enfant
  • détresse respiratoire
  • hyperglycémie néonatale
  • risque de développer un diabète de type 2


Quels sont les traitements? Comment prévenir les complications?

Comme pour  le diabète de type 1 et de type 2, la réussite du traitement dépend d'une bonne prise en charge de la maladie à tous les niveaux et implique: 

  • la motivation de la patiente,

  • l' autosurveillance glycémique,

  • des mesures hygièno-diététiques,

  • un suivi pluridisciplinaire de la patiente par son médecin généraliste, son gynécologue, son endocrinologue et un nutrionniste 


Autosurveillance glycémique et prise en charge diététique

L'autosurveillance glycémique permet de suivre l'évolution du diabète et d'adapter son règime alimentaire en fonction des résultats.

L'objectif est de garder une glycémie à un taux acceptable, soit inférieur ou égal à 0,92g/L à jeun. Les résultats de l'autosurveillance glycémique vont déterminer la prescription ou non d’un traitement par insuline.

Le premier traitement est la prise en charge diététique avec régime alimentaire adapté et contrôle du poids :

  • régime hypoglucidique (privilégier les aliments à faible index glycémique (qui font peu monter la glycémie))
  • repas fractionnés : répartition de la prise des glucides au cours de la journée (3 repas, 2 collations)
  • calcul de la ration calorique adaptée à chaque femme
  • privilégier les fibres (elles ralentissent l’absorption des glucides et donc le pic d’hyperglycémie post-prandiale)

 

Activité physique

En dehors de contre-indications médicales, l’activité physique régulière et adaptée au profil de la femme enceinte est recommandée dans le cas d’un diabète gestationnel temporaire ou d’une grossesse avec un diabète: marche, natation...

 

Traitement par insuline

Si malgré les mesures hygiéno-diététiques, les objectifs glycémiques ne sont pas atteinds, des injections d'insuline  sont prescrites selon un schéma établit par l'endocrinologue.  Dans la prise en charge du diabète gestationnel, l'insuline est le traitement de référence, car les anti-diabétiques oraux sont le plus souvent contre-indiqué chez la femme enceinte. Dans la grande majorité des cas ce traitement est temporaire, l'équilibre gycémique redevient normal après la grossesse.

 

Prévention des complications du diabète gestationnel

La grande majorité des diabètes gestationnels ne vont pas se compliquer car ils vont très bien répondre à l’association de modifications nutritionnelles et d’une activité physique adaptée. Les complications  traditionnelles du diabète ne vont donc pas se retrouver dans ce cas là. Cependant, les femmes ayant eu un diabète gestationnel devront par la suite régulièrement contrôler leur glycémie, elles ont plus de risques de développer un diabète de type 2.

 

 
Sources: Association Française du Diabète,  Fiche d'information"Le suivi médical de la grossesse" INPES