ALERTES ANSM

    0
MÉDICAMENTS

MÉDICAMENTS

On entend par médicament "Toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l'égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l'homme ou chez l'animal ou pouvant leur être administrée, en vue d'établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique. » CSP article l 5111-1

ECONAZOLE MYLAN 1 % crème/30g

Nitrate d'éconazole

Fiche RCP ANSM du produit

Disponibilité : En stock

2,74 € TTC

livraison 48 / 72 heures

ECONAZOLE MYLAN 1 % crème/30g

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • Indications

    Candidoses :
    Les candidoses cutanées rencontrées en clinique humaine sont habituellement dues à Candida albicans. Cependant, la mise en évidence d'un candida sur la peau ne peut constituer en soi une indication.
    · Traitement de mycose des plis non macérées : intertrigo génital, sous-mammaire, inter-digital.
    · Traitement d'appoint des mycoses des ongles : onyxis, périonyxis. Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire.
    Dans certains cas, il est recommandé de traiter simultanément le tube digestif.

    Dermatophyties :
    · Traitement :
    o Dermatophyties de la peau glabre.
    o Intertrigos génitaux et cruraux non macérées.
    · Traitement d'appoint des teignes, associé à un traitement systémique antifongique
  • Composition

    Nitrate d'éconazole ................................................................................................................................. 1 g
    Pour 100 g de crème.

    Excipients :
    Stéarates de polyoxyéthylèneglycol 300 et 1500 et d'éthylèneglycol, paraffine liquide légère, macrogolglycérides oléiques, parfum PCV 1676 [contient notamment du butylhydroxytoluène (E321)], acide benzoïque (E210), butylhydroxyanisole (E320), eau purifiée.
  • Grossesse,

    Fertilité,Allaitement

    convient à l'allaitement
    convient à la fertilité
    convient à la grossesse
    Grossesse: Compte tenu d'un passage systémique limité après application par voie topique et du recul clinique, l'utilisation de ce médicament est envisageable au cours de la grossesse quel qu'en soit le terme. Allaitement Compte tenu d'un passage systémique limité après application par voie topique, ce médicament peut être utilisé au cours de l'allaitement. Ne pas appliquer sur les seins en période d'allaitement.
  • Posologie

    Application biquotidienne régulière jusqu'à disparition complète des lésions.
    Appliquer la crème sur les lésions à traiter avec le bout des doigts, quelques gouttes ayant été déposées dans le creux de la main ou directement sur les lésions. Masser de façon douce et régulière jusqu'à pénétration complète.


    DUREE DE TRAITEMENT

    Candidoses :
    · Mycose des plis non macérées : intertrigo génital, sous-mammaire, inter-digital...1 à 2 semaines
    · Mycoses des ongles : onyxis, périonyxis. Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire. 1 à 2 mois


    Dermatophyties :
    · Dermatophyties de la peau glabre,2 semaines
    · Intertrigos génitaux et cruraux non macérées,2 à 3 semaines
    · Teignes. Un traitement systémique antifongique associé est nécessaire.4 à 8 semaines

    CONSEILS D'HYGIÈNE:
    ll est déconseillé d'utiliser un savon à pH acide (un pH favorise la multiplication du candida). Bien se sécher après la toilette. Préférer les sous-vêtements en coton.
  • Contre-indications

    Notion d'intolérance ou de sensibilisation aux dérivés imidazolés, ou à l'un des constituants du produit.
  • Effets indésirables

    Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient: prurit (1,3%), sensation de brûlure (1,3%), douleur (1,1%).


    Interactions médicamenteuses :
    Associations nécessitant une précaution d'emploi avec les Antivitamines K (acénocoumarol, fluindione, phénindione, tioclomarol, warfarine).
    Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique.
    Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par éconazole et après son arrêt.