ALERTES ANSM

    0
MÉDICAMENTS

MÉDICAMENTS

On entend par médicament "Toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l'égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l'homme ou chez l'animal ou pouvant leur être administrée, en vue d'établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique. » CSP article l 5111-1

NICOTINELL MENTHE FRAICHEUR SANS SUCRE 2 mg Gomme à mâcher Boîte de 36

Fiche RCP ANSM du produit

Disponibilité : Épuisé

5,49 € TTC

livraison 48 / 72 heures

NICOTINELL MENTHE FRAICHEUR SANS SUCRE 2 mg Gomme à mâcher Boîte de 36

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • Indications

    Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager les symptômes du sevrage nicotinique chez les sujets désireux d'arrêter leur consommation de tabac.
    Une prise en charge adaptée améliore les chances de succès à l'arrêt du tabac.
  • Composition

    par gomme
    Nicotine
    2 mg
    (sous forme de nicotine-polacriline [1 : 4] : 10 mg/gomme à 2 mg ; 20 mg/gomme à 4 mg)
    Excipients (communs) : gomme base (contenant du butylhydroxytoluène [E 321]), carbonate de calcium, sorbitol (E 420), carbonate de sodium anhydre, bicarbonate de sodium, polacriline, glycérol (E 422), lévomenthol, acésulfame potassique, cire de Carnauba, talc, xylitol (E 967), mannitol (E 421), gélatine, dioxyde de titane (E 171), eau purifiée ; saccharine, saccharine sodique (Nicotinell Fruit), sucralose, arôme naturel de menthe, parfum menthe (Nicotinell Menthe Fraîcheur) ; arôme tutti frutti (Nicotinell Fruit).

    Teneur en sodium : 11,5 mg/gomme à mâcher.

    Teneur en sorbitol (source de fructose) : 0,2 g/gomme (0,04 g fructose/gomme).

    Apport calorique : environ 1 kcal/gomme.
  • Grossesse,

    Fertilité,Allaitement

    convient à l'allaitement
    convient à la fertilité
    convient à la grossesse
    Grossesse : Chez la femme enceinte, il convient de toujours recommander un arrêt complet de la consommation de tabac, sans traitement de substitution à la nicotine. Cependant, en cas d'échec face à une patiente fortement dépendante, le sevrage tabagique par ce médicament peut être conseillé. En effet, le risque encouru par le fœtus est probablement plus faible que celui lié au tabagisme puisque : les concentrations plasmatiques maximales de nicotine sont plus faibles que celles obtenues avec la nicotine inhalée, il n'y a pas d'exposition aux hydrocarbures polycycliques et à l'oxyde de carbone, les chances d'arrêter le tabagisme avant le 3e trimestre sont augmentées. La poursuite du tabagisme durant le 3e trimestre peut conduire à un retard de croissance intra-utérin, voire à une prématurité ou à une mort fœtale, en fonction de la quantité quotidienne de tabac. L'arrêt du tabagisme avec ou sans substitution nicotinique ne doit pas s'envisager de façon isolée, mais s'inscrire dans le cadre d'une prise en charge globale sous contrôle médical. Au 3e trimestre de la grossesse, la nicotine a des effets hémodynamiques (par exemple modification du rythme cardiaque fœtal) qui peuvent retentir sur le fœtus proche du terme. C'est pourquoi la gomme ne devrait être utilisée après le 6e mois de grossesse que sous surveillance médicale chez les femmes n'ayant pas réussi à arrêter de fumer avant le 3e trimestre. Allaitement : La nicotine passe dans le lait maternel en quantité qui pourrait retentir sur l'enfant, même à des doses thérapeutiques. La gomme Nicotinell, de même que le tabagisme, doivent donc être évités durant l'allaitement. Si l'arrêt du tabagisme n'est pas obtenu, l'utilisation de la gomme durant l'allaitement ne sera décidée que sur avis médical. En cas d'utilisation de ce médicament durant l'allaitement, prendre la gomme juste après la tétée et ne pas en prendre pendant les deux heures qui précèdent la tétée suivante.
  • Posologie

    Adulte et personne âgée :
    Les patients doivent s'arrêter de fumer complètement durant le traitement avec ce médicament.
    Les gommes à mâcher dosées à 2 mg ne sont pas recommandées aux fumeurs fortement ou très fortement dépendants de la nicotine.Le choix du dosage initial doit être déterminé en fonction des besoins individuels selon la dépendance à la nicotine.
    Mâcher une gomme chaque fois que l'envie de fumer apparaît.
    La consommation de gommes à mâcher est généralement de 8 à 12 gommes par jour et ne doit en aucun cas dépasser 25 gommes à 2 mg par jour ou 15 gommes à 4 mg par jour.
    Les caractéristiques de cette forme pharmaceutique sont telles que les nicotinémies obtenues peuvent être différentes d'un individu à l'autre. La fréquence d'administration sera modulée, en conséquence, en fonction des besoins individuels dans la limite de la posologie maximale.
    La durée du traitement est individuelle. Normalement, ce traitement doit être poursuivi pendant au moins trois mois. Après trois mois, le patient doit progressivement réduire le nombre de gommes par jour jusqu'à l'arrêt complet du traitement.
    Le traitement sera arrêté lorsque la consommation est réduite à 1 à 2 gommes par jour.
    Il est généralement recommandé de ne pas utiliser les gommes à mâcher au-delà de 6 mois. Toutefois, certains ex-fumeurs peuvent avoir besoin d'un traitement plus long afin d'éviter les rechutes. Il est conseillé aux patients ayant utilisé un substitut nicotinique au-delà de 9 mois de demander conseil auprès d'un professionnel de santé. Les conseils d'un professionnel de santé peuvent aider un fumeur dans l'arrêt du tabac.
    La prise de boissons acides telles que café ou soda peut diminuer l'absorption de la nicotine au travers de la muqueuse buccale. Ces boissons doivent être évitées dans les 15 minutes précédant la prise d'une gomme à mâcher.
    Ce médicament ne contient pas de sucre.
  • Contre-indications

    Hypersensibilité à l'un des constituants.
    Sujets non fumeurs.
  • Effets indésirables

    La nicotine des gommes à mâcher peut entraîner des effets indésirables similaires à ceux de la nicotine absorbée via le tabagisme du fait des effets pharmacologiques de la nicotine, qui sont dose-dépendants. Les effets indésirables non dose-dépendants sont : douleur masticatoire, érythème, urticaire, hypersensibilité, œdème de Quincke et chocs anaphylactiques.
    La plupart des effets indésirables signalés surviennent pendant les 3 à 4 premières semaines de traitement.
    La nicotine apportée par les gommes peut parfois entraîner une légère irritation de la gorge ainsi qu'une hypersalivation au début du traitement.
    La déglutition d'une trop grande quantité de nicotine peut provoquer un hoquet. Les sujets souffrant de troubles digestifs peuvent présenter au début des signes légers de dyspepsie ou de brûlures gastriques. Les symptômes peuvent être soulagés en mâchant la gomme plus lentement.
    Une consommation excessive de gommes à mâcher par des sujets qui n'inhalaient pas la fumée du tabac peut provoquer des nausées, des étourdissements et des céphalées.
    L'apparition d'ulcération aphteuse peut être plus fréquente lors de l'arrêt du tabagisme.